Constellium : continuer de revendiquer

, par udfo68

Si la situation de Constellium, spécialiste de l’aluminium, est plutôt satisfaisante, notre organisation n’en considère pas moins que beaucoup reste à faire en termes d’investissements et que les salariés doivent être récompensés de leurs efforts par de justes augmentations salariales. Ces sujets étaient au cœur des assemblées générales sur les sites de Neuf-Brisach et d’Issoire.

Les métallos de Constellium, à Neuf-Brisach, se sont réunis autour de leur délégué syndical Pascal Andres le 8 novembre pour l’assemblée générale de leur syndicat, tandis que ceux du site d’Issoire se sont retrouvés pour la même raison le 18 novembre 2013 autour de leur délégué syndical Alain Beaudelot (également DSC FO de Constellium) et du secrétaire de l’UD63 Frédéric Bochard, le secrétaire fédéral Frédéric Souillot ayant fait le déplacement pour les deux événements. Les deux réunions ont été l’occasion de faire le point sur la situation du groupe, où FO est la première organisation syndicale, qui s’avère être plutôt bonne. L’entreprise réalise des bénéfices et occupe une place de choix sur un secteur au sein duquel elle a conquis de nouvelles parts de marché. Des investissements sont d’ailleurs attendus, notamment sur le site de Neuf-Brisach. Concernant le secteur, Frédéric Souillot a informé les métallos des discussions en cours dans le cadre de la table ronde sur l’aluminium, et notamment de la volonté du ministère du Redressement productif de voir se créer un champion français de l’aluminium. S’il n’est pas possible de remonter de toutes pièces ce que fut Pechiney à sa grande époque, des rapprochements demeurent possibles -et souhaitables- ; ils permettraient à notre pays et nos entreprises de ne plus devoir importer ce qui était produit sur le sol national il n’y a pas si longtemps. « De nombreuses sociétés du secteur n’ont pas la taille critique pour aller vers l’exportation, a expliqué le secrétaire fédéral. Il est temps pour elles de se regrouper. » Et ce d’autant plus que l’Etat, via le Fonds Stratégique d’Investissement (FSI), qui détient des parts dans de nombreuses sociétés, pourrait finir par choisir d’impulser lui-même cette dynamique qu’il se contente pour le moment d’appeler de ses vœux...

Sur le site de Neuf-Brisach, les participants ont insisté sur l’importance d’un nouveau four pour pouvoir tenir les objectifs d’augmentation des capacités de production. Dans la perspective des NAO à venir, notre organisation entend se montrer revendicative et obtenir une véritable augmentation générale qui profitera à tous les salariés. Forts des 15% réalisés lors des dernières élections professionnelles, les métallos comptent bien poursuivre leur démarche de développement syndical et, notamment avec le concours de Jean-François Ansel, formateur fédéral et secrétaire de l’USM 68, pour peser davantage sur le site. L’augmentation continue du nombre d’adhérents laisse en ce domaine de bonnes perspectives.

À Issoire, où notre organisation est majoritaire et ne cesse d’enregistrer de nouvelles adhésions, les militants étaient très nombreux à participer à l’assemblée générale. Les échanges, très riches, ont notamment porté sur les NAO qui débutaient quelques jours plus tard et pour lesquels les métallos ont décidé de revendiquer une augmentation au moins égale à celle de 2013, eu égard aux bons résultats de Constellium (78 millions d’euros de résultat net). Autre sujet de revendication : l’emploi et les compétences. Avec la nouvelle fonde- rie cofinancé par Airbus, Issoire voit son chiffre d’affaires et son activité croître mais peine à suivre la demande. FO demande donc des investissements dans les domaines de l’emploi et des compé- tences, en particulier pour faire évoluer les compagnons présents sur le site.

Article paru dans FO-Métaux en décembre 2013